A la une

Avignon, de mal en Py

Malgré la pandémie, Olivier Py ne renonce pas à proposer une 74e édition du Festival. Une position qui peut très vite devenir difficilement tenable.

Les derniers articles

Quand le rideau tombe

Quand le rideau tombe

“Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu’ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune”. Paul Eluard

lire plus
Monica Budde, la voix libre

Monica Budde, la voix libre

D’Andromaque de Racine au personnage de A de Sarah Kane, la comédienne Monica Budde campe des femmes qui, comme elle, ne s’en laissent pas conter. Portrait en toute liberté.

lire plus
Braqueur de banques!

Braqueur de banques!

Alors que la saison 2 de « Quartier des banques » débarque sur les écrans, son réalisateur, Fulvio Bernasconi, nous parle de son rapport aux comédien(ne)s.

lire plus

Les News

Report de la réunion des compagnies genevoises

Suite aux dernières directives sanitaires liées au Corovid 19, la réunion du 23 mars prévue à Mottattom et faisant suite à l’Appel aux compagnies genevoises est reportée. Dans un communiqué, ses organisateurs indiquent qu’ils vont “attendre de voir comment la situation évolue pour fixer une prochaine réunion. Au vu des annulations de spectacles, la création de cette association semble plus que nécessaire pour défendre et revendiquer une aide aux compagnies genevoises touchées par ces annulations”.  

Un duo pour Boulimie

Un binôme cède la place à un autre. Après Kaya Güner et Frédéric Gérard, Marion Houriet et Frédéric Recrosio présideront à la destinée du Théâtre Boulimie à Lausanne dès le 1er juillet. La première, coordinatrice culturelle, s’est notamment illustrée au sein de La Fondation pour la chanson et les musiques actuelles ainsi qu’au Festival de la Cité. Le second est l’un des humoristes les plus singuliers de sa génération: on se souvient de ses désopilantes chroniques “décalées” sur France Inter. Auteur de livres et de disques, producteur de saucissons (si, si), il connait bien la scène romande pour la pratiquer depuis plus de 20 ans, ces derniers temps en duo avec Brigitte Rosset. Comme on dit: bonne pioche!

SSR: séries chéries!

Le service public investira 15 millions de francs supplémentaires par an dans des fictions maison, a récemment annoncé la RTS. La volonté de la SSR est d’intensifier les coproductions pour stimuler la création. Elle compte proposer davantage de fictions au public et créer ainsi un écosystème, véritable industrie de la série suisse. Dans un premier temps, trois séries romandes et trois séries alémaniques seront tournées cette année et il est même prévu une websérie en romanche!

Plus de parité à Soleure

En 2019, sur 600 films envoyés aux organisateurs des Journées de Soleure, seuls 30% avaient été réalisés par des femmes. Cette année, pour la 55eédition, « un court-métrage sur deux et un long-métrage sur trois présentés étaient des oeuvres de réalisatrices », s’est réjouit la directrice des Journées de Soleure, Anita Hugi. La part des femmes dans les organes décisionnels du festival du cinéma suisse a également crû, ont relevé les organisateurs.

Le streaming invité à passer à la caisse

La réglementation touchant l’audiovisuel doit être étendue aux services de streaming, recommande la Commission fédérale des médias (Cofem) dans son dernier rapport. Les plateformes de streaming accroissent la concurrence et la variété de l’offre, notamment dans le secteur du divertissement, mais ne sont actuellement pas soumis aux mêmes règles que l’audiovisuel. Par souci d’équité, la Cofem demande donc que la réglementation existante soit étendue à ces services. Comme dans l’Union européenne, les services de streaming devraient à l’avenir remplir un quota de 30% de contenus européens. En outre, ils devaient investir 4% de leur revenu brut dans la réalisation de films suisses.

Robert Sandoz prend la tête du Théâtre du Jura

Le metteur en scène a été choisi parmi 17 candidats au terme d’un processus de sélection de près de six mois. Durant les entretiens, il s’est distingué par sa grande capacité à s’approprier le projet du futur Théâtre du Jura, sa vision claire, son envie de travailler avec et pour les Jurassiennes et Jurassiens en mettant ses solides compétences et son large réseau à leur service. Avec une programmation pluridisciplinaire, un théâtre narratif et populaire, en phase avec l’esprit créatif et rassembleur qui règne dans la région, le nouveau directeur sera à même de faire rayonner la nouvelle institution dans et au-delà des frontières cantonales. Un accent particulier sera mis sur le jeune public.

Dynamisme de l’industrie romande du cinéma

Grâce à une étude réalisée par le cabinet Ernst & Young commandée par Cinéforom, on dispose enfin de données fiables sur les retombées économiques générées par l’audiovisuel indépendant en Suisse romande. Entre 2013 et 2017, pour un apport financier de 39 millions de Cinéforom, les projets audiovisuels ont généré 122 millions de francs dans l’économie romande. L’étude montre que 56% de ces dépenses sont constituées par les salaires de techniciens et interprètes engagés sur les films produits et 32% dans les industries techniques et les frais administratifs. Par ailleurs, 14 millions (12%) ont été injectés dans des dépenses indirectes telles que les frais d’hôtellerie ou de transports. Pour 255 projets audiovisuels réalisés, ce sont plus de 10’000 engagements de personnes qui ont été contractés. Le rapport complet de l’étude est disponible sur demande et sur le site de Cinéforom.

Cinéma suisse et financements

L’Office fédéral de la culture (OFC) a mis à jour son rapport sur le financement des longs métrages de cinéma (2016-2020). L’objectif de ce rapport est de développer des statistiques afin de fournir aux acteurs des institutions et de l’industrie cinématographique une base objective pour évaluer le financement des films.  Pour en savoir plus: https://www.bak.admin.ch/bak/fr/home/creation-culturelle/cinema/statistiques-et-publications—cinema/autres-publications.html

Dossier

Avignon, de la Suisse dans les idées

Cette année encore, les compagnies helvétiques ont débarqué en nombre dans la cité des papes. A ce jeux de satiété, qui gagne quoi ?

Avignon: le marché de dupes?

S’il offre parfois des opportunités, le Off n’en reste pas moins une foire d’empoigne où l’on se rend à ses risques et périls.

Tribulations avignonnaises

En 2018, la comédienne et metteure en scène genevoise Sarah Marcuse s’est frottée au Festival Off. Elle en rapporte un témoignage fort que nous reproduisons ici avec son aimable autorisation.

Un roi en son Palais d’Avignon

Chaque année, une poignée de compagnies suisses tente la grande aventure d’Avignon. La fascination pour le Festival ferait presque oublier ses modestes débuts.

On a lu

Mémoire des textes

Mémoire des textes

De grands textes sur l’art et la culture prolongés par le point de vue d’artistes et de professionnels d’aujourd’hui.

lire plus

Quoi de neuf ?

Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire de Comedien.ch pour recevoir la liste des spectacles dont la 1ère aura lieu cette semaine