Sélectionner une page

A la une

Avignon: le marché de dupes?

S’il offre parfois des opportunités, le Off n’en reste pas moins une foire d’empoigne où l’on se rend à ses risques et périls.

Les derniers articles

Les News

Focus sur le théâtre suisse

Vous avez jusqu’au 26 mai pour faire un saut, et plus si affinités, à la 6e Rencontre du Théâtre suisse. Une édition placée sous le signe du « verbe », lequel, on le sait depuis la Bible, est à l’origine de toute chose. Un retour de balancier après la prédominance de l’image, qui semblait faire écho à celle qu’imposent les nouvelles technologies. Au programme, sept productions théâtrales emblématiques issues de toutes les régions linguistiques. Tables rondes, ateliers et conférences complètent ce menu, servi cette année en Valais. Infos: http://rencontre-theatre-suisse.ch

Regards de femmes

Près de la moitié (46%) des films de fiction soutenus par l’Office fédéral de la culture (OFC) en 2018 étaient réalisés par des femmes. Elles sont aussi à l’origine de 43% des scénarios. Pour les films documentaires, l’OFC a plus souvent soutenu des auteurs de sexe féminin (54%) que masculin. Malgré ces avancées, les femmes ne représentent encore que 29% des réalisateurs. L’office tient depuis 2017 une statistique sur la représentation des genres dans les différents domaines de la création cinématographique suisse.

L’anneau Hans Reinhart au doigt de Duyvendak

La remise du Grand Prix suisse de théâtre/Anneau Hans Reinhart se tiendra le 24 mai au Théâtre du Crochetan à Monthey dans le cadre de la 6e Rencontre du théâtre suisse, en présence du conseiller fédéral Alain Berset. On connaît déjà le lauréat de cette édition, le performer Yan Duyvendak. Seront également récompensés le metteur en scène Thom Luz, le comédien et metteur en scène François Gremaud et sa 2b Compagnie, le scénographe et metteur en scène Dominique Huber, la comédienne Bettina Stucky et la médiatrice Vania Luraschi.

Les Suisses sur la Croisette

Deux coproductions soutenues par Cinéforom seront projetées à Cannes cette année : Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mevellec, coproduit par Close Up Films, dans la sélection «Un certain regard» et Les particules de Blaise Harrison, coproduit par Bande à part Films, dans celle de la «Quinzaine des réalisateurs». Plusieurs producteurs et productrices suisses seront également présents à Cannes avec leurs films et leurs projets. Dans le cadre du nouveau partenariat entre SWISS FILMS et le Marché du film de Cannes, quatre producteurs et productrices suisses prendront part aux événements du Producers Network lors de cette 72e édition.

L’avenir commence au NIFFF

Le NIFFF (Neuchâtel International Film Fantastic Festival), c’est bien sûr une sélection de films fantastiques – avec notamment le retour d’Alien, 40 après ! – mais c’est aussi l’occasion de se livrer à une réflexion approfondie sur l’avenir du cinéma. Pour sa 19e édition, qui se déroulera du 5 au 13 juillet 2019, le festival propose notamment dans le cadre de Storyworlds une « radiographie des appels à projets du Fantastic Web Contest III en partenariat avec la RTS qui exposera les meilleurs prototypes de série web fantastique au public et jury lors d’une épique séance de pitching ». Infos : www.nifff.ch

Coup de pouce au cinéma d’animation

Lors de sa 4e session 2018, la commission de la Fondation romande pour le cinéma (Cineforom) a décidé de soutenir trois projets de films d’animation : « Folio d’Alba » de Fred et Sam Guillaume (200’000 CHF.-), « Lost Brain », d’Isabelle Favez (49’000 CHF.-) et enfin « O-Bon, Anecdotes de Kyoto », de Jenay Vogel (19’200 CHF.).

La SSA soutient les auteurs

Lors de leurs premières sessions 2019, l es Commissions Scène et Audiovisuelle de la SSA ont attribué pour un montant total de CHF 47’500.- et € 5’000.- des soutiens destinés aux auteur(e)s pour la création de nouvelles œuvres, leur promotion ou leur diffusion et à des projets culturels en lien avec nos répertoires.

Comme à la maison avec les Teintureries

Les élèves de la Promotion 2019 des Teintureries sont rejoints pour leur spectacle de sortie par le collectif français Das Plateau qui réunit Jacques Albert – auteur/danseur, Céleste Germe – architecte/metteuse en scène, Maëlys Ricordeau – comédienne et Jacob Stambach – auteur/compositeur. Comme à la maison, écrit par Jacques Albert pour les jeunes comédien.ne.s, s’inscrit dans le milieu de la police et interroge la légitimité de la violence d’état dans un monde instable qui ne cesse de reformuler son rapport à la force, à l’ordre et au désordre public. Le spectacle sera créé à Vidy du 4 au 8 juin avant de partir en tournée en Suisse romande.

Dossier

Avignon: le marché de dupes?

S’il offre parfois des opportunités, le Off n’en reste pas moins une foire d’empoigne où l’on se rend à ses risques et périls.

Tribulations avignonnaises

En 2018, la comédienne et metteure en scène genevoise Sarah Marcuse s’est frottée au Festival Off. Elle en rapporte un témoignage fort que nous reproduisons ici avec son aimable autorisation.

Un roi en son Palais d’Avignon

Chaque année, une poignée de compagnies suisses tente la grande aventure d’Avignon. La fascination pour le Festival ferait presque oublier ses modestes débuts.

On a lu

Quoi de neuf ?

Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire de Comedien.ch pour recevoir la liste des spectacles dont la 1ère aura lieu cette semaine