Dossiers

“Le génie des ingénu.e.s” (acte II)

Suite du feuilleton avec Lokman Debabeche. À 23 ans, il démarre sa 3ème année à l’école des Teintureries de Lausanne, enrichi par un parcours personnel qui associe turbulence et sagesse. Surprise et délectation me gagnent dans la découverte de cette personnalité au charme oxymorique.
En écho, les belles confidences de Nathalie Lannuzel, qui depuis une décennie dirige les Teintureries, en développant une pensée artistique raffinée et éthique.

A lire aussi

Tous les dossiers

“Le génie des ingénu.e.s” (acte II)

Suite du feuilleton avec Lokman Debabeche. À 23 ans, il démarre sa 3ème année à l’école des Teintureries de Lausanne, enrichi par un parcours personnel qui associe turbulence et sagesse. Surprise et délectation me gagnent dans la découverte de cette personnalité au charme oxymorique.
En écho, les belles confidences de Nathalie Lannuzel, qui depuis une décennie dirige les Teintureries, en développant une pensée artistique raffinée et éthique.

Sélection suisse: un pont pour gagner Avignon

L’an prochain, Laurence Perez cédera les rênes de « Sélection suisse en Avignon » à Esther Welger-Barboza. En attendant, l’actuelle directrice artistique et exécutive couve une ultime volée dont elle défend avec détermination la singularité.

Avignon, de mal en Py

Malgré la pandémie, Olivier Py ne renonce pas à proposer une 74e édition du Festival. Une position qui peut très vite devenir difficilement tenable.

Avignon: le marché de dupes?

S’il offre parfois des opportunités, le Off n’en reste pas moins une foire d’empoigne où l’on se rend à ses risques et périls.

Tribulations avignonnaises

En 2018, la comédienne et metteure en scène genevoise Sarah Marcuse s’est frottée au Festival Off. Elle en rapporte un témoignage fort que nous reproduisons ici avec son aimable autorisation.

Un roi en son Palais d’Avignon

Chaque année, une poignée de compagnies suisses tente la grande aventure d’Avignon. La fascination pour le Festival ferait presque oublier ses modestes débuts.